Zut parle du Fanzine PARKLIFE 061

https://www.zut-magazine.com/categorie/culture/edition/parklife-061-le-fanzine-qui-relie-munster-a-manchester

Le fanzine qui relie Munster à Manchester
Sortir un fanzine en 2021 ? Ben ouais, c’est le parti pris de Mathieu Marmillot, infatigable défenseur de la cause underground depuis Colmar, avec Parklife 061, objet classieux et bientôt culte (150 exemplaires seulement) avec une forte valeur documentaire ajoutée ainsi qu’un flexi-disc transparent de son groupe, les Manson’s Child qui reprennent Television Personalities. Pour anciens et jeunes gens modernes.
De Munster à Manchester, du Marcaire à l’Hacienda… Le label colmarien Parklife Records vient de publier un fanzine classieux qui balaye quarante ans d’underground en établissant des correspondances parfois inattendues. Intitulé Parklife 061, l’élégant ouvrage — Mickaël Dard s’est chargé du graphisme —, comporte en bonus un flexi-disc transparent des Manson’s Child qui reprennent I Know Where Syd Barret Lives des Television Personalities.

« Les webzines, c’est bien mais ça s’oublie le lendemain », indique Mathieu Marmillot, boss du label et leader des Manson’s, qui a profité du premier confinement pour réaliser cette publication onze ans après un premier numéro : Parklife 060. « Les groupes qu’on a interviewés étaient bloqués chez eux. Quand on attendait deux pages, les mecs répondaient sur six pages. C’était le meilleur hommage qu’on pouvait leur rendre en faisant presque un magazine de luxe. »

Voilà pour la forme. Le fond, lui, propose une haute valeur documentaire avec des photos inédites comme celles des Prisoners, pris sur le vif et la braguette ouverte, dans les coulisses du Bandit à Strasbourg, le 10 décembre 1983. Autres raretés, ce cliché de Joy Division au Plan K à Bruxelles en 1979 et une série issue du concert de Stereolab, renforcés sur scène par David Pajo (Slint, Tortoise, Papa M…), le 20 octobre 1995 à la salle 06 de la Maison des associations à Colmar.

Pour raviver les souvenirs chez les quinquas modernes, il y a cet incroyable volet consacré au Marcaire à Munster avec les entretiens de Gabrielle Haumesser, la prêtresse du lieu, et de Norbert Sparrow, le DJ américain qui mixait Prince avec Gang of Four, les Dead Kennedys avec Frank Sinatra, au début des 80’s, et qui mettait de temps à autre la maréchaussée locale sur les dents en raison de l’afflux soudain de clubbers hélvètes et allemands. Un lieu que n’a pas fréquenté Renaud Sachet, trop jeune bien qu’éminent intermittent de la pop underground en Alsace, qui se livre au travers d’un entretien-fleuve.

Le sommaire de Parklife 061 comporte également une biographie précieuse des Television Personalities, signée Étienne Rohmer, un entretien et un blind-test des regrettés Marquis de Sade, des échanges passionnants avec le photographe Philippe Carly et le producteur Mark Reeder, des compte-rendus de concerts de New Order… Sans sombrer dans le passéisme du genre « c’était mieux avant », l’ouvrage cible quelques valeurs montantes comme les Parisiens d’Entracte Twist, les Bretons de Denner et les prometteurs Sinaïve, croisement entre Dominique A, The Jesus & Mary Chain et les Stooges, localisés près de la gare de Strasbourg. Bref, on rêverait presque d’un autre confinement hardcore pour lire la suite. D’autant que cet exemplaire a seulement été tiré à 150 exemplaires !

Parklife 061 (20 euros)
En vente au DéTour à Saint-Louis, Mélodie en sous-sol à Mulhouse, le Discobole à Colmar, Locked Grooves à Strasbourg et la Face cachée à Metz. Et par correspondance sur le site des mansonschild.com

Par Fabrice Voné