Tous les articles par mansons

29 MARS 2021 : Où trouver Parklife 061 et son flexi 45t des Manson’s Child ?

 

Transat (Poitier),
Total Heaven (Bordeaux),
Dialogues Musiques (Brest)

Discobole (Colmar) uniquement sur réservation. Réassort prévu le we du 27 Mars.

 

Gibert Joseph ( Paris) +La Malle à Disques  (Amiens) + Le Detour ( Saint Louis) + Mélodie en Sous sol (Mulhouse) + 72 records ( Bruxelles) + Locked Grooves (Strasbourg) + La Face Cachée (Metz) +   SOLD OUT

Commande et réservation par mail : parklife@vialis.net : Prix : 20€ + 5€ port
Paypal : mansonschild9@hotmail.com

Une Playlist signée Parklife Records pour le webzine SECTION 26



Quand j’ai découvert Parklife 060, quasiment dix ans après sa sortie – c’est vous dire si je suis câblé comme disait Mitterrand -, je ne me doutais pas qu’un second numéro était au programme. C’est en interviewant Mathieu Marmillot, chef d’entrepriseS (Manson’s Child, Parklife, le label et le fanzine, entre autres) de Colmar, cette ville à mi-chemin entre Mulhouse la rebelle exhaltée et Strasbourg la belle endormie, pour la collection Papivole, qu’il m’a donné ce scoop.
Ce qu’il ne m’avait pas dit, c’est que j’aurais une sacrée surprise en lisant le sommaire ; on va pas se mentir, ça va pas être une opération éthique éthique de présenter cette rubrique ce soir : j’ai la chance de raconter ma vie (la partie musicale, je vous rassure) dans le très beau Parkife 061, qui vient de sortir et qui est déjà épuisé à la source (même s’il en reste dans les nombreux points – un dizaine de magasins de disques – de vente sur le territoire). J’y pose entre groupes adorés (Stereolab, The Wake) et groupes amis (Le Plus Simple Appareil, Sinaïve), beau cadeau. Ce qui ne m’empêche pas, avec droiture, de rendre la pareil à Mathieu, fort de cette riche histoire provinciale et commune, désynchronisée, que nous vivons depuis 30 ans ici en Alsace. Ce soir, il nous offre un voyage à l’intérieur de son labyrinthe musical entre new-wave et post punk, pop et musiques électroniques.

TRACKLIST

01. The Wipers, Youth Of America

02. The Wead, By The Whey

03. The Dentists, Strawberries Are Growing In My Garden (And It’s Wintertime)

04. Plastic Estate, This Place

05. Television Personalities, Silly Girl

06. The Wake, Melancholy Man

07. Snipers, Je t’attends

08. Asylum Party, Julia

09. Welcome To Julian,

10. Stereolab, Dimension M2

11. Hologram Teen, Marsangst

12. Fergus & Geronimo, No Parties

13. Figure Study, Interaction

14. One Summer Change

15. Denner, Turbulence

16. Manson’s Child, Walking On The Lane

17. A Bomb, Movement

18. Rick Poppa Howard, Ceremony (Original Mix)

19. Blackmail, Guinée – Bissau

20. Police des moeurs, Première neige

21. N0V3L, Take You For

22. Pottery, Hot Like Jungle

23. Part Time, I Didn’t Know

24. Mia Joy, Haha

25. Cul de Sac, Portland Cement Factory at Monolith

26. Buggy, Blaesheim Hill

Fanzine PARKLIFE 61 momentanément épuisé en VPC mais en vente chez les disquaires

En vente chez les disquaires suivant

Gibert Joseph (Paris St Michel)
Transat (Poitier)
Total Heaven (Bordeaux)
Locked Grooves (Strasbourg)
Mélodie En Sous-Sol (Mulhouse- sold out)
La Face Cachée (Metz)
Discobole (Colmar)
72 Records (Bruxelles- en attente)
Le DeTour (Saint Louis- sold out)
Dialogues Musiques (Brest)
La Malle à Disques (Amiens)
tポップレコード ( Tokyo – sold out)

Une réimpression de Parklife 061 sera réalisée en Mars 2021.
Les pré-commandes sont à faire ici : parklife@vialis.net

Sun Burns Out parle de Parklike 61

 

 

https://www.sunburnsout.com/resistance-alsacienne/

Est-ce la proximité avec les Vosges, réservoir de matière première et importante région de production de papier en France, qui fait que l’Alsace, depuis quelques temps, se pose en terre de résistance du fanzine papier ? A Strasbourg et Colmar, deux activistes de la première heure, Renaud Sachet et Mathieu Marmillot, chacun à leur rythme, perpétuent une de ces traditions dont on a bien du mal à se défaire.

Le premier est de loin le plus prolifique. Depuis mai 2018 pour Langue Pendue (10 numéros) et le printemps 2020 pour Groupie (3 numéros), Renaud Sachet nous parle de façon très personnelle et érudite de sa passion pour la musique en langue française, sans aucune limite ni barrière. Exhumant quelques formidables madeleines de nos 90’s (un premier numéro spécial Lithium et un second en préparation, un autre sur les groupes de l’ouest de la France), il s’attache à nous bousculer dans nos certitudes grâce à une ouverture d’esprit insoupçonnée qui rend fréquentable Aya Nakamura, fait se croiser communiantes lo-fi (Paris Banlieue) et jeunes pousses du rap game (LL et Marwa Loud) tout en mettant l’accent sur des outsiders magnifiques (Thousand, Lispector, Ricky Holywood). Et comme on ne se refait pas, Renaud qui a longtemps été cheville ouvrière des labels Antimatière et Herzfeld publie des cassettes mettant à l’honneur un ou des artistes présents dans ses fanzines.

En attendant la suite des aventures de Groupie/Langue Pendue, plus au sud de la plaine d’Alsace, avec un rythme bien moins affairé, le label Parklife dirigé par Mathieu Marmillot sort, 12 ans après le premier Parklife 060, son nouveau maga-fanzine Parklife 061. 90 pages d’un noir et blanc glacé, quasi luxueux et d’une sobriété graphique salutaire pour exprimer non sans nostalgie mais dans une certaine visée documentaire son amour des années 1980 post punk. On y croise Philippe Pascal pour l’une de ses toutes dernières interviews, James Nice (archiviste génial des labels Les Temps Moderne et héritier de Factory Bénélux), The Wake, Mark Reeder, l’homme aux mille vies, on y fréquente d’étonnants clubs comme l’incroyable Caveau du Marcaire, boite new wave perdue au fin fond d’une vallée vosgienne plus célèbre pour son fromage que pour ses corbeaux et part à la rencontre de photographes mythiques comme Philippe Carly ou David Arnoff. Mais Mathieu, également rédacteur chez nos confrères de Benzine vit aussi avec son temps et nous fait découvrir les strasbourgeois du Plus Simple Appareil ou les prometteurs Sinaïve, également favoris de Renaud Sachet… qui se livre lui-même un peu plus en interview. La boucle est bouclée, solidarité régionale et passions communes. En prime, le groupe de Mathieu, les Manson’s Child, livre sur un authentique flexi disc une version plutôt personnelle du célèbre I Know Where Syd Barrett Lives des Television Personalities auxquels un bel article est également consacré.

Cette passion de l’écriture et de la micro-édition que partagent Renaud et Mathieu est d’autant plus jouissive que dans ce monde numérique où presque tout n’est qu’urgence, vite publié, lu, digéré et oublié (cette news comprise, évidemment), ce petit plaisir de feuilleter, laisser trainer sur une table de salon ou de chevet, dévorer ou déguster pour enfin méticuleusement archiver n’a décidément pas d’équivalent.

Auteur : Olivier Henry